IALHI

International Association of Labour History Institutions

La Partie scientifique du XXVIIe Congrès annuel

La partie scientifique du XXVIIe Congrès de l'IALHI à Athènes était consacré à l'olympiade ouvrière, le mouvement syndical grec et ses archives, et à plusieurs projets de l'IALHI.

Geert van Goethem (AMSAB) rapportait sur l'histoire de l'olympiade ouvrière et en particulier sur l'olympiade ouvrière d'Anvers, à la lumière du développement du mouvement sportif ouvrier socialiste international.

D. Liveriatos, historien du mouvement ouvrier grec, portait témoignage sur le sport ouvrier grec en insistant sur la politique sportive du Front national de Libération (EAM).

G. Dolianitis, en l'absence d'autres spécialistes internationaux de l'histoire du sport ouvrier, faisait un rapport sur les aspects méconnus de la renaissance des Jeux olympiques modernes, soulignant les réalités nationales grecques de la fin du XIXe siècle, réalités profondément liées au succès des Jeux d'Athènes de 1896.

L'histoire et les archives syndicales étaient les sujets des exposés suivants. Le professeur G. Koukoules présentait une analyse longue et critique de l'histoiore syndicale grecque, marquée par des périodes de grande activité indépendante (entre-deux-guerres, occupation), ou par des périodes de légalisme envers le pouvoir.

D. Liveriatos, développant le thème de l'histoire des congrès de la Confédération générale des Travailleurs de Grèce (GSEE), sur laquelle il vient de terminer le premier livre relatif à la bibliographie grecque, a donné le point de vue trotskyste avec une analyse extrêmement fine et riche.

Z. Protopapas, cheminot, archiviste de la Fédération des Cheminots de Grèce, a rapporté sur le travail récent de sauvetage et de présentation de sa fédération qui vient d'éditer un volume. Remarquons que la campagne de sauvetage d'archives syndicales ainsi que l'édition relative est une chose extrêmement rare.

Ph. Iliou, historien chercheur et directeur du Centre ASKI (Archives d'Histoire sociale contemporaine), unique centre d'archives sociales et politiques de taille importante et ouvert aux chercheurs, a présenté le contenu et l'organisation de ce centre, dont le noyau dur est constitué par une partie des archives du PC de Grèce passées entre les mains des 'Eurocommunistes' à la période récente.

A. Krauss faisait un rapide survol de ses activités d'archiviste dans le domaine syndical se référant aux archives du Syndicat des Employés de la Banque nationale de Grèce (SYETE, 1917-), de la Fédération des Employés de Banque (OTOE, 1955-) ainsi que du programme de sauvetage et d'exploration des archives syndicales grecques qu'il a développé pendant trois ans à la Confédération générale des Travailleurs de Grèce (GSEE, 1918-).

Yolanda Terenzio, écrivain et journaliste grecque, ancienne résistante, a présenté un rapide témoignage sur l'affaire des dommages de guerre causés par les occupants allemands, italiens et bulgares en Grèce entre 1940 et 1944, surtout dans l'île de Crète. Un volume de 100 pages à grand format consacré à ce thème méconnu et rarement traité par les historiens grecs, édité par le Ministère de la Reconstruction en Grèce en 1946 et trouvé dans les archives du SYETE, a été offert en donation à l'Institut international d'Histoire sociale d'Amsterdam.

Concernant les projets de l'IALHI il y avait trois interventions.

Geert van Goethem (AMSAB) nous a donné l'état de choses des recherches scientifiques internationales au sujet de l'Union internationale des Sydicats libres (ICFTU) coordonnées par l'AMSAB et l'IIHS d'Amsterdam.

Stephen Bird (National Museum of Labour History, Manchester) précisait le projait 'European Labour Banners: a Collective Approach', projet collectif sur les drapeaux des mouvements ouvriers européens qu'ils ont présenté ensemble avec l'AMSAB et le Työväen Keskusmuseo de Tampere (Finlande) à la Commission européenne, dans le cadre des projets Raphaël.

Gert Callesen (Arbejderbevægelsens Bibliotek og Arkiv, Copenhague) introduisait deux nouveaux projets de l'IALHI, notamment une bibliographie des périodiques courants sur l'histoire du mouvement ouvrier ainsi qu'une bibliographie des publications de l'Internationale socialiste.

Le congrès, qui a été suivi par 26 représentants de 20 institutions membres de l'IALHI provenant de 14 pays, a eu lieu dans les locaux de la Fédération des Employés de Banque (OTOE), dont le présedent, G. Kouselas, a salué l'ouverture.

La partie scientifique s'est déroulé dans l'amphithéâtre de la GSEE. Une visite du haut lieu de l'histoire du mouvement ouvrier grec que constitue la région minière du Laurion a complété les informations sur ce sujet aimsi que sur celui du camp de concentration de Makronissos ouvert durant la période de la guerre civile en Grèce.

Le congrès est terminé par une visite du musée et de la région de Marathon en honneur au symbole démocratique de la course du même nom.

Alexandre Krauss